Ma maison – réflexions et choix

Introduction

Etre propriétaire est bien plus avantageux que d’être locataire. En effet, l’argent investit dans un bien immobilier est rarement perdu. Le bien immobilier à tendance à prendre de la valeur au fil des ans, et, à moins de faire de la spéculation à court terme, il permet de s’assurer une retraite relativement paisible.

La décision de devenir propriétaire a fait rapidement son chemin. J’étais dès le départ convaincu que le bon choix était de construire une maison selon nos attentes, et nos envie, et non d’acheter quelque chose de déjà construit.

J’ai donc avancé mes arguments, puis, avec le temps, mon ex a adhéré, et nous nous sommes lancés à la recherche d’un terrain abordable, que nous avons trouvé à Siviriez (voir Situation et Panorama).

Style

Nous aimons ce qui est cubique et contemporain. Nous avons passé beaucoup de temps à regarder les magazines d’architecture et de décoration contemporains. Nous avons trouvé des photos de maisons qui nous plaisaient, des idées, des envies. C’est définitivement le style qui nous a plu le plus. Les lignes épurées, les matériaux bruts, c’était décidé: nous aurions une maison de type contemporain.

L’écologie

En parallèle, la question de l’écologie s’est posée. Sachant qu’il est tout à fait possible de faire une maison sans chauffage, ou avec une installation réduite, nous avons choisi de prendre cette direction. Il a été, pour ce faire, nécessaire de réévaluer notre budget. En effet, une maison énergétiquement efficace coûte plus cher à la construction, plus-value que l’on récupère au fil des années sur l’économie d’énergie. Nous allons tenter d’obtenir le label Minergie-P, qui implique que notre maison devra consommer 80% moins d’énergie qu’une maison conventionnelle.

L’architecte

Les choix principaux étaient fait: Une maison de type cubique, contemporain, et passive. Il ne restait plus qu’à trouver l’architecte. Nous en avons rencontré trois, et j’en ai eu un quatrième au téléphone. Le premier a été vite éliminé. C’était avant la réévaluation de notre budget. Dès lors qu’il a su qu’on voulait une maison passive, mais que nous n’en avions pas prévu le coût, il a essayé de nous en dissuader, en nous disant à quel point tout ça était inutile, que la ventilation double-flux, c’était mauvais, et pleins d’autres absurdités, démontrant son incompétence dans le domaine. Ensuite, j’ai eu une jeune architecte au téléphone. Très sympathique au demeurant, mais en un  quart d’heure de conversation téléphonique, elle s’est engagée à nous préparer un avant-projet gratuit sans engagement. Nous avons acceptés à demi-mots, tout en précisant que nous continuions de chercher d’autres candidats. Mais à vrai dire, nous étions loin d’être convaincu par une architecte qui ne nous écoute que 15 minutes au téléphone et fait un avant-projet sur cette base.

Puis j’ai découvert sur internet les sites du bureau d’architecte Lutz à Givisiez et Kaspar à Villarlod. tous deux sont familiers des contraintes Minergie, construisent des maisons contemporaines aux lignes épurées et sont impliqués et ouverts à l’aspect écologique d’un projet. Lutz a construit, pour ses propres besoins, le premier bâtiment Minergie-P-ECO de Suisse. Quand à Monsieur et Madame Kaspar, ils ont construit pour leur propre habitat et bureaux la seconde maison Minergie-P du canton de Fribourg.

Nous avons en premier rencontré le bureau d’architecte Kaspar. Le premier contact a été excellent. Alors que nous allions pour qu’on nous explique comment le bureau travaillait, nous avons passé deux heures à expliquer nos envies, nos besoins, nos goûts. Nous étions enfin écoutés. Notre choix se précisait. Nous avons quand même tenu à rencontrer le bureau d’architectes Lutz. Nous en avons donc rencontré un collaborateur . L’approche est similaire, et le choix a été difficile. Toutefois, la taille du bureau Lutz nous a un peu retenu. Nous avons préféré privilégier un bureau d’architecte plus petit, dans lequel nous étions sûr de ne pas perdre contact avec le concepteur de notre projet. C’est donc naturellement que le choix de Kaspar Architectes c’est imposé.

Description

Le mandat de l’architecte était simple. Nous voulions une maison aussi cubique que possible, passive, avec un grand bureau, un petit bureau, une chambre d’ami, un dressing, un home cinéma, et un grand séjour avec cuisine ouverte. A côté de ça, un grand atelier et un couvert à voiture pour deux véhicules.

La première proposition de l’architecte correspondait à nos attentes, mais il a été clair dès le départ que le budget ne suivrait pas. nous avons donc réévalué nos envies contre nos besoins, et nous avons retouché le plan de base en supprimant une ou deux pièces et en combinant certaines fonctionnalités.

La forme

La forme rectangulaire de la maison s’est imposée de par la pente du terrain, et la volonté d’avoir toutes les pièces donnant au sud-est, vers le bas du terrain. Ainsi, nous n’avons jamais vue sur la route, et profitons du dégagement sur la vue et la lumière depuis toutes les pièces de la maison. D’autre part, la forme très simple de la maison est essentielle pour une meilleure répartition de la chaleur, répartition essentielle dans le cadre d’une maison passive

Les étages

L’Etage supérieur

C’est celui des chambres et du bureau. C’est également par celui-ci qu’on entre. La porte d’entrée se situe à l’arrière de la maison sous le couvert à voiture. Cet étage est donc à la hauteur de la route, du côté haut du terrain. Une penderie sera aménagée pour mettre les vestes et chaussures d’usage quotidien, ainsi que les affaires des visiteurs le cas échéant.

L’étage inférieur

L’étage des pièces à vivre, ou, devrais-je plutôt dire, de LA pièce à vivre.

Les pièces

Dressing (Garde robe)

Derrière la penderie se trouvera le dressing, combiné avec la buanderie. Lavage, séchage, repassage et rangement du linge se fera tout au même endroit.

Bureau

Face à la porte d’entrée se trouvera mon bureau. Spacieux, lumineux, avec une fenêtre d’angle afin de profiter de la vue sur le Gibloux, le Moléson et les préalpes fribourgeoises. Il sera équipé d’un bureau à élévation motorisée, afin de pouvoir facilement passé la position assise à la position debout facilement, car, devant un ordinateur, la seule bonne position est la prochaine. Il faut bouger le plus possible.

La chambre d’amis

Petite, simple, tout de même équipée d’un petit bureau pour [mon ex], elle permettra d’héberger deux personnes sue des lits gigognes de 100×200 pour lesquels nous avons déjà les matelas.

La chambre à coucher

Pas trop grande, pas trop petite, des lampes de chevets commandées par interrupteurs à l’entrée de la pièce, comme dans les hôtels, et des placards pour ranger le linge de lit, et tout ce qui a attrait à la chambre à couché à la chambre d’amis.

La salle de bain

Baignoire, pas baignoire. Nous avons longtemps hésité. Mais un bon bain, même si c’est rare, c’est tellement agréable. Nous avons également fait le choix de ne mettre qu’un lavabo. Nous ne sommes que deux, nous ne nous levons jamais à la même heure, dès lors, un second lavabo serait inutile. Par contre, nous avons opté pour une grande douche. C’est tout de même le lieu où nous passons le plus de temps dans cette pièce. Là aussi, des placards sont disponibles pour ranger tout ce qui attrait à la toilette.

Une grande fenêtre au dessus de la baignoire apportera une belle lumière naturelle, et, la douche étant derrière un mur, nous envisageons de mettre un puit de lumière au dessus.

Le séjour

Nous allons profité d’un grand séjour d’environ 60m2. Celui-ci combine la cuisine, la salle à manger, et le salon/home cinéma convertible de mon invention. Un poêle à la puissance modérée permettra de monter la température de quelques degrés, pendant les froids mois d’hiver. Il sera placé au milieu de l’escalier, et sera juste en face de la table à manger. Il sera pivotant de façon à pouvoir profiter du spéctacle du feu où que l’on soit dans la pièce.

A la base, nous avions prévu une fenêtre à côté de la porte d’entrée,  donnant sur le couvert à voiture, pour avoir un peu de lumière. L’architecte nous a proposé un puit de lumière, mais nous étions frileux à cause de potentiels problèmes d’étanchéïté. Nous avons finalement changé d’avis en voyant un puit de lumière dans une autre maison. Ca donnera une très belle lumière dans l’entrée et jusqu’au séjour, et ainsi, nous seront à l’abri des regards de la route.

Trois grandes porte-fenêtres coulissantes, dont deux au sud-est et une ou sud-ouest, nous apporterons lumière et accès direct au jardin, et à la future terrasse.

Un WC avec lave-main permettra de ne pas devoir traverser toute la maison pour se rendre à la salle de bains en cas de besoin.

Cuisine

Le mandat donné à l’architecte était « On veut une cuisine trop grande ! », car dans les appartements que nous avons habités, les cuisines ont toujours été exigües, avec trop peu de placards, et des plans de travail presque inexistants.

Ainsi fût dit, ainsi fût fait. Nous aurons une magnifique cuisine, dessinée par l’architecte, et faite sur mesure par un ébéniste.Un grand ilôt en sera la star , avec un large plan de cuisson en longueur. Un grand évier fera face à une fenêtre oblongue, avec, à côté, suffisamment de place pour laisser sécher la vaisselle (on aime pas l’essuyer).

Au dessus du plan de cuisson, la hotte sera télescopique, afin de profiter un maximum de la fenêtre.

Un cellier séparé permettra de mettre les appareils ménager, un congélateur, et de stocker les réserves alimentaires.

Le Home Cinéma

Hé oui. Nous avons renoncé au home cinéma fermé, molletonné, insonorisé, avec les petites étoiles au plafond. Mais j’ai eu l’idée d’un salon convertible en home-cinéma. Tout n’est pas perdu.

L’idée est simple: D’abord, on met un petit local technique derrière le mur sur lequel sera fixé l’écran. Dans ce local, on place tous les appareils: HIFI, serveur multimédia, playstation, tuner, etc… De chaque côté de ce local, on range des rideaux type rideau de cinéma. Sur les deux côté du mur, des portes coulissantes permettent de tirer ces rideaux jusqu’au fond du salon, et ainsi, de séparer complètement le salon du reste de l’étage. Au plafond sera fixé une toile spéciale pour limité la raisonnance contre le plafond.

Pour le son, du 5.1: Un ensemble Focal Chorus. Tous les tubes ont été tirés afin de n’avoir aucun fil qui traine. L’écran, lui sera un plasma de 60″ fixé sur un support motorisé permettant de faire pivoter l’écran de 45° en direction de la table à manger. Pourquoi un plasma plutôt qu’un projecteur ? A cause de la luminosité. Si on choisit de surfer sur youtube, au lieu de se mettre en configuration home cinéma pour regarder un film, un projecteur n’est pas assez lumineux si l’on ne baisse pas tous les stores. Contraignant.

Le local technique

Rien d’extraordinaire ici. Il s’agit d’un petit local technique qui abritera la ventilation, le boiler, et l’installation téléphonique et réseau de la maison.

L’atelier

D’une surface de 40m2, l’atelier se trouvera sous le couvert à voiture, et sera donc en grand partie en sous-sol. Ceci permet de ne pas s’inquiéter du bruit que [mon ex] pourrait faire en travaillant le bois, activité qui le passionne. une porte-fenêtre donnant dans le jardin apportera de la lumière naturelle, et un accès facile au bûches pour le poêle.

La cave

Une cave de 11m2 attenante à l’atelier nous permettra de mettre quelques bouteilles de vin, et de stocker au frais quelques denrées qui en aurait besoin.

Le chauffage

Facile, y en a  pas. Vous allez me dire « Mais alors comment on chauffe l’eau ». D’accord, c’est vrai, il y aura des panneaux solaires thermiques combinés à un boiler électrique pour l’eau. Mais vous allez ajouter « et le poêle alors ? »… Le poêle est un chauffage d’appoint.

Selon l’expérience de l’architecte, la température moyenne dans les mois les plus froids de l’année n’est pas descendue en dessous de 19°C. Bien sûr, 19°C c’est pas chaud quand on a l’habitude de vivre dans une maison surchauffée, avec 23 à 24°C au plus froid de l’hiver. Mais changer ses habitudes n’est pas bien compliqué quand on en a vraiment envie. Une petite laine, et hop, 19°C deviennent supportable.

Les habitudes ? Faciles à changer ? Nous avons choisi la sécurité. Si on arrive pas à s’y faire, le poêle fonctionnera simplement plus souvent que prévu :-). Mais ne partons pas perdant.

Conclusion

Voilà pour les grandes lignes, la description détaillée de notre maison. Si vous avez des questions, des commentaires, n’hésitez pas à me contacter.

f
3 comments
  1. Bravo pour votre blogue. Je vais prochainement construire passive (du moins tenté de m’y rapproché). Je suis à la recherche de conseils. Quelles marques de fenêtre, porte, VMC avez-vous fait monté et par quelles entreprises ? Quelle entreprise a réalisé le bloower test ? Qu’est-ce que vous feriez de différent aujourd’hui et qu’est-ce que vous êtes contents d’avoir fait dans cette construction (en lien avec le chois des matériaux, la méthode constuction …) ? Selon votre expérience à quoi faut-il être particulièrement attentif durant la construction durant le chantier pour s’assurer la réussite du blower test ? Merci d’avance pour votre réponse et encore bravo pour votre réalisation. Stéphane

  2. Que de questions 🙂

    Merci pour votre commentaire 🙂

    Je n’ai pas les réponses à toutes vos questions 🙂 Mais comme c’est une demande que j’ai régulièrement, il faudrait que je prenne le temps de faire un article à ce sujet…

    La VMC est une Drexel & Weiss. Réputée pour son silence. Elle a été installée par la société Ackermann de Düdingen. C’est eux également qui ont fait la couverture.

    Tout la partie ossature bois, et le bardage ainsi que les fenêtres ont été fait par la maison Von Lanthen, à Schmitten. Pour le blower door, je ne sais pas.

    Le problème principal pour le succès du blower door, c’est l’étanchéité de la maison. Le montage doit être précis, et surtout, après le montage, il faut mettre des bandes étanches sur chaque joint de montage, entre le radier et le murs, partout… et s’assurer que partout où de l’air peut s’échapper, une étanchéité a été mise en place. Ca veut aussi dire qu’il faut que les fenêtres et cadres de portes soient parfaitement montés par exemple…

    Pour les marques, y en a pas. Nous avons travailler avec des artisans sur toute la ligne…

    Concernant les matériaux, je pense que l’ossature bois est intéressante, et moins gourmande en énergie à fabriquer, que le béton. Par contre, du béton, c’est bien d’en mettre pour l’inertie thermique. Par exemple, nous avons les murs partiellement enterrés qui sont en béton, et surtout, la dalle entre les deux étages, afin d’avoir une bonne inertie thermique. Nos architectes ont fait une maison tout en bois avant la nôtre, et les variations de températures y sont plus importante, puisque le bois n’est pas vraiment un accumulateur de chaleur efficace.

    Voilà pour des éléments de base 🙂

  3. Bonjour,
    Bravo pour votre superbe site !
    Mon amoureux et moi construisons une maison – et j’aimerais savoir quel est le revêtement que vous avez utilisé sur vos escaliers ? c’est très beau,
    d’avance merci beaucoup,
    Cordialement,
    Jasmine

Add Comment

Required fields are marked *. Your email address will not be published.