Poisson d’avril: Minergie revoit ses exigences à la baisse

Poisson d'avril

Le monde est lent à changer. J’apprends aujourd’hui avec stupeur que Minergie, l’institution responsable d’édicter des règles de certification relatives à l’économie d’énergie, et à la sauvegarde de l’environnement, revoit ses critères à la baisse.

Selon son porte parole, les lobbys du domaines de la construction et de l’énergie ont avancé des arguments imparables expliquant que le faible succès de la construction Minergie-P démontrait la quasi-impossibilité de respecter ces critères à grande échelle. D’autre part, l’absence quasi-totale d’investissement de la part des Etats et des Communes dans l’encouragement au développement durable n’incite pas suffisemment à ce type de construction. Toujours selon le porte-parole de Minergie, il a été décidé qu’il valait mieux diminuer les exigeances afin d’avoir plus de succès, que d’insister dans la voie actuelle et continuer de constater l’échec.

Pour rappel, en quelques mots, le principe d’une maison Minergie-P est de consommer au maximum 20% par rapport à une maison de construction conventionnelle.

Cette nouvelle est consternante et scandaleuse. Alors même que la population globale semble enfin prendre la mesure des problèmes climatiques et des défis de l’avenir, ceux-là mêmes qui ont participé à la mise en route d’un mouvement respectueux de l’environnement, d’un développement plus durable, ceux-là même reculent. C’est à n’y rien comprendre.

Espérons qu’il n’en sera pas de même en Allemagne ou la construction de maison dites à faible consommation a connu un succès bien plus important.

5 comments
  1. Oui je suis entièrement d’accord avec toi. En plus, en quoi cela gène t’il de laisser ces critères et éventuellement adopter un nouveau label du style « Minergie 1/2 P » ou « Minergie TBC » (très basse conso), après libre au maitre d’ouvrage de choisir l’un ou l’autre…

    Je ne sais pas si c’est quelque chose de concerté au niveau international mais lorsque tu relies cette nouvelle à l’abandon en France de la taxe carbone, le refus obstiné de reconnaitre d’autres label (pourtant plus performants) que le BBC qui est une aberration et je t’en passe j’ai comme l’impression que nos décideurs se font manipuler par des lobbys forts puissants qui ne veulent surtout pas se remettre en question…

    Alain

  2. Disons que j’ai misé pour mon poisson d’avril sur un sujet sensible et d’actualité. Fort heureusement, ceci n’était qu’invention 🙂 Au contraire, le label Minergie-P rencontre un certain succès, et de plus en plus de constructions en Suisse s’y réfèrent. 🙂

  3. Ben, en fait, je trouve ton commentaire intéressant.

    La pression des lobbys est certe importante. Suffisamment pour faire dévier de leur trajectoires des projets de label ou de certificat tel que nous le rappel un membre du forum killou en faisant référence à cet article: http://www.domo-energie.ch/fr/page.asp?Id=327

    D’un autre côté, Minergie est également soutenu par des lobbys importants. Et le scénario présenté ci-dessus n’est pas des plus irréalistes (c’est ça qui en fait un bon poisson 🙂 ). Par exemple, je serais curieux de savoir s’il est possible de construire une maison passive avec des matériaux tels que la paille, la chaux, et d’autres matériaux qui ne sont pas issus de l’industrie, et obtenir le label. Nous serons bientôt fixés, puisqu’une maison de ce type se construit pas loin de chez nous :-).

  4. Pour l’obtention physique du label je ne saurai te répondre par contre il est évident que tu peux arriver à réunir les critère avec d’autres matériaux que ceux de l’industrie. Par contre ce qui est compliqué chez nous c’est que si le matériau que tu souhaite utiliser n’a pas de DTU (document technique unifié) alors tu ne trouveras aucun artisan qui te fera le travail avec. Tu retombes sur de l’auto-construction et ce n’est pas à la portée de tous.

    Alain

Add Comment

Required fields are marked *. Your email address will not be published.